Se connecter

Voyage à Bimbia: Sur la route des esclaves

Savez vous que l’un des plus importants marchés des esclaves de la traite négrière en Afrique centrale se trouvait  au cameroun? Cet article  vous emmène à la découverte du site historique de Bimbia, important vestige de la traite des noirs 

A 10km de la ville de Limbe, département du Fako, dans la région du Sud-ouest, le site de Bimbia nous reconnecte à notre histoire, avec nos origines. 

Bimbia, une visite bouleversante

Dès l’approche de la clôture du site, c’est le calme absolu, silence radio, et le simple arrêt devant la plaque de bienvenue est déjà suffisamment troublant. On réalise à ce moment que tout ce qu’on a pu apprendre par le passé à propos de la traite des noirs est véritablement réel. 

La visite du site s’étendant  sur 47 hectares est bouleversante. On y retrouve encore les chaînes avec lesquelles les esclaves étaient ligotés, 

Il y’a encore un peu plus de 300 ans, les noirs  y vivaient l’enfer, les pires atrocités. 

Bimbia, un devoir de mémoire

De par sa position géostratégique sur le Golfe de Guinée et à l’Est de la Baie de Biafra, le comptoir négrier de Bimbia était l’un des plus importants points de relais d’Afrique centrale par lesquels transitaient,  esclaves venus du Gabon, du Congo, de la République centrafricaine, du Tchad ou encore de la Guinée équatoriale. 

Selon les travaux de la chercheuse politologue Lisa Marie Aubrey, plus d’1 million d’africains auraient transité par le port de Bimbia en direction des Antilles, de la Jamaïque, de Cuba, de Saint Vincent et bien d’autres. 

La visite est émotionnellement compliquée, mais en vaut totalement la peine.

Vous y trouverez encore les vestiges  de la douleur de nos pères. 

Qu’on soit amoureux de voyages ou pas, visiter le site historique de Bimbia est avant toute chose un devoir de mémoire. 

Tout camerounais en particulier et africain en général devrait y faire un tour. 

Partager sur les réseaux sociaux

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on email

S'inscrire à la Newsletter

Une approche inédite du tourisme au Cameroun

Derniers Tweets